Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lacapelle-Biron

par Bernard Stéphan 20 Mars 2018, 19:07 recherches sur le paysage

Mots d'Oc/ Village d'Oc/ Lacapelle-Biron.- Nous prenons la route du haut-Agenais, on passe la frontière du Périgord et nous allons nous arrêter dans le dynamique village de Lacapelle-Biron en Lot-et-Garonne. Et comme son toponyme l'indique, nous sommes dans l'aire de Biron, à quelques kilomètres du château (lo castel) qui domine depuis sa butte (lo pech ou lo suc) tout le sud Dordogne. Le village et ses hameaux possèdent un riche patrimoine. Au premier chef la fontaine (la font en occitan du sud du Périgord) dite fontaine du curé, car jadis payée avec l'argent des messes. On verra sur la place du bourg le monument d'hommage aux déportés, en mémoire de la rafle conduite par les SS le 21 mai 1944. 118 hommes arrêtés furent déportés à Dachau et Matahausen. Seuls 24 sont revenus. La belle et sauvage vallée du Gavaudun conduit au gros hameau de Saint-Avit, magnifiquement restauré où la pierre des murs est ocre et rosée, avec une église du XIIIè siècle aux dépendance en toits de lauze (de l'occitan lausa). Dans la rue unique (la carrière, de l'occitan carriera) se trouve la maison natale (l'ostal ou oustal en occitan languedocien) de Bernard Palissy et le musée éponyme. Il serait né là en 1510.

Ce céramiste et émailleur a laissé l'image d'un chercheur persévérant qui, dit la légende, brûla ses meubles pour alimenter en bois son four à céramique. Il a ainsi raconté la scène : Le bois m’ayant failli, je fus contraint brûler les étapes qui soutenaient les treilles de mon jardin, lesquelles étant brûlées, je fus contraint brûler les tables et planchers de la maison”. Il a produit notamment les grands plats colorés, décorés d'animaux, les « rustiques figulines ». Quant à sa formation, il avait ainsi affirmé : «Je n’ai point eu d’autre livre que le ciel et la terre, lequel est connu de tous et est donné à tous de connaître et lire ce beau livre ». Pas loin de la maison Palissy, le petit cimetière a un coin des hérétiques, on est ici en terre protestante, les réformés (les parpaillots de l'occitan parpaillol) reposent dans ce carré. Bernard Palissy lui-même s'était converti à la religion Réformée en 1546.

Sur la commune on retiendra le lieu-dit le Calel ( de l'occitan calel ou chalei en dialecte limousin pour la chandelle ou la lampe), le Cazalou (de l'occitan casalot, la masure en pierre ou casalè pour la cabane de vigne en pierre) et enfin les Pailloles, (de l'ocitan pailho, la paille de froment et par extension la zone de culture du froment).

Le toponyme Lacapelle-Biron renverra à l’existence d'une chapelle, de l'occitan capèla, propriétée du domaine de Biron et des possessions du château dominant le sud du Périgord. Une graphie ancienne a retenu la forme de La Chapelle-Biron. Dans sa forme occitane il s'écrit La Capelà de Biron et se prononce Lo Capelo de Biron.

* Cette chronique est un rendez-vous hebdomadaire de RVB (Radio Vallée Bergerac) diffusé sur 96,3 MHZ à Bergerac et alentours durant la saison 2017-2018.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page