Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Periberry

Ethnologie, Berry, Périgord, Auvergne, Bergerac, Dordogne, Loire, tradition orale, mémoire paysanne, recherche sur le paysage, randonnées pédestres en Auvergne et Pyrénées, contes et légendes, Histoire.

Mots perdus

Les mots perdus de mon village dans le Périgord

Cambal ou Cambalou.- Objet lié à la corvée de l'eau potable. Il s'agit d'une latte de bois  d'environ 1m80 de long, creusée aux deux extrémités par une profonde encoche. Dans chaque encoche prenait place l'anse d'un seau, la latte de bois venant en équilibre sur l'épaule d'un porteur. Ainsi rentrait-on de la fontaine, ou du puits, en portant la corvée de l'eau potable. Les deux seaux emplis d'eau devaient évidemment peser rigoureusement le même poids afin que l'équilibre du cambalou ainsi chargé, ne soit pas mis à mal.

Jouque.- <Les charrettes de foin entraient dans la grange du milieu. Le foin était hissé par fourchées sur les jouques>. Ici les jouques sont les greniers à foin, sous les toitures. Le foin en vrac y fut entassé jusqu'au milieu des années 1970. L'empilement des bottes prit la relève des fourchées. Plus récemment le foin en rouleaux n'arriva pas jusque là. Les jouques ont été abandonnées, désormais vides. Comme le mot lui-même.

Pépoule.- Voici une plante qui revient en grâce dans les salades de la cuisine d'aujourd'hui. Et pourtant, ce vulgaire pourpier qu'on appelle pépoule est un délice croquant, à la légère amertume. Le nom commun pied de poule, par contraction, a donné ici pépoule.

Sol.- C'est l'aire du battage.  Le sol était un lieu bien choisi dans chaque cour de ferme, suffisamment plan et facile à dégager des impuretés, mauvaises herbes et débris apportés par le vent. Zone en terre battue, le sol accueillait la batteuse. Il fut aussi antérieurement le lieu du battage au fléau ou du passage par trépignage des paires de boeufs sur les épis des céréales. Le sol était balayé pour le préparer avant les battages.  

Tarabastal.- <Quel tarabastal ! >, hurla Maria lorsqu'elle pénétra dans la cabane de jardin où les enfants avaient passé leur jeudi chômé à jouer et déranger les piles de journaux, les poches de graines et les outils. Sa voisine Emeline ne manquait pas de se plaindre du <tarabastal> qu'elle trouvait dans le poulailler, sans doute visité par quelque espèce de sauvagine, un renard, une fouine ou même une martre. La tante Gabrielle, soucieuse de son intérieur toujours tiré à quatre épingles craignait la venue de ses petits-enfants, <ils me laissent le tarabastal> se plaignait-elle. Ma grand-mère prononçait "tarabastel". Ce mot renvoie à remue-ménage dans la variante occitane du dialecte provençal. L'acception employée dans mon village s'attache aux effets du remue-ménage, elle constate un grand désordre matériel.

* J'ouvre ainsi la recherche des mots perdus des hameaux du Périgord méridional. Merci de m'aider dans cette collecte. Je recherche les mots perdus sur les cantons de Lalinde, du Buisson-de-Cadouin, de Beaumont-du-Périgord, de Monpazier et d'Issigeac.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos


Voir le profil de Bernard Stéphan sur le portail Overblog

Commenter cet article