Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les dictons de mars

par Bernard Stéphan 4 Mars 2020, 09:01 traditions orales

Mars.- Mars arrive et en principe quand mars vient, l'hiver se retire. C'est le mois des grandes migrations d'oiseaux et celui des premières fleurs dans les vergers. Mais attention au jours des 40 Martyrs, le 10 mars. On entend dire dans la Marche Limousine « Gelée au 40 Martyrs / Gelée 40 jours à venir ». Et surtout ne jamais se réjouir car un dicton auvergnat met en garde ainsi: " Février et mars trop chauds / Mettent le printemps au tombeau."

Cette année en raison d'une fête de Pâques tardive qui ne viendra qu'en avril, nous sommes en ce mois de mars en plein Carême. Avec une particulier le 1er mars qui est le premier dimanche de Carême, c'est aussi le de Quadragésime et le dimanche des brandons ou des bordes. Journée qui était jadis marqué par des feux festifs à l'instar d'une saint-Jean d'hiver. Qu'il s'agisse des feux fixes comme les feux figots d'Auvergne ou des brandons mobiles comme ils ont existé dans le Berry. (Pour en savoir plus retrouvez sur ce blog un premier article sur les feux figots et un second sur le dimanche des brandons).

Mars c'est le mois du retour des travaux dans les vignes. Ne dit-on pas « Taille tôt, taille tard , rien ne vaut la taille de mars » ?...  Avec sa version occitane du Périgord : « Tailho dabora, tailho tarde, re ne vau la tailha de mars.» On croit aussi que la neige de mars est propice aux récoltes futures. Elle agirait comme un engrais. Ainsi ce dicton du Périgord : « Manteau de neige de mars dans les prés/ Manteau de foin dans l'été ». Le mois s'entame avec Saint-Aubin (1er) et plusieurs dictons climatiques. Ainsi « Quand il gèle à la Saint-Aubin / Il n'y aura ni foin, ni vin », mais « S'il pleut à la Saint-Aubin/ Il coulera bien trop de vin ».

Cett année  Pâques viendra tard. Plusieurs dictons accompagnent cette période, pourtant mobile. Mais comme on dit en Berry : « Pâques tôt, Pâques tard, le Carême commence toujours quarante jours plus tôt ». Et cet autre dicton, très météorologique, du Périgord : « Mardi gras pluvieux/ Fait le cellier huileux ». Et viendra Sainte-Aimée (le 20) dont on dit sur le Cézallier : « Souvent à la Sainte-Aimée/ La montagne est enneigée ».

Le 8, c'est Saint-Jean de Dieu qui est associé à Saint-Grégoire, le 12 mars, avec ce dicton : « De Saint-Jean de Dieu à la Saint Grégoire/ Vent et giboulées font notre désespoir. » Le 20 mars ce sera le premier jour du printemps. C'est aussi l'équinoxe qui, croit-on en Val de Loire et dans le Berry, porte le vent qui soufflera tout le printemps durant. Et le lendemain on fêtera les Clémence et les Benoît. Avec un cortège de dictons qui confirment l'arrivée de la nouvelle saison. « A la Sainte-Clémence, on plante les semences et tout recommence. » Et prêtez l'oreille car « Pour la Saint-Benoît le coucou chante à l'adret/ Si pour Notre-Dame (Annonciation, le 25 mars) il n'a pas chanté/ C'est qu'il est tué ou bâillonné. »

Le jour de saint Victorien (23 mars) est sensible aux pluies. C'est ainsi qu'un dicton du Limousin veut que  "S'il pleut à la saint Victorien, on ne ramassera que du foin" Et on croit en vallée de la Dordogne que "À la saint Gontran (28 mars) si la température est belle, arrivent les premières hirondelles".

Et attention quand mars part, rien ne dit qu'il n'y aura pas un petit retour hivernal. En effet, un dicton auvergnat promet ainsi: "Autant de brouillard en mars, autant de gelée en avril".

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page