Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dictons d'avril

par Bernard Stéphan 28 Mars 2020, 16:15 traditions orales

En avril... Bien sûr on n'ouvre pas cette chronique sans le dicton toujours entendu, « En avril ne te découvres pas d'un fil ». Cette année avril vient avec Saint-Hugues (le 1er). On entend "Pluie de Saint-Hugues à Sainte-Sophie (25 mai) remplit granges et fournils". 

Cette année Pâques vient encore tard,  le 12 avril. Ne dit-on pas dans la Double du Périgord, cette petite région de forêts, d'étangs et de fermes à colombages  du département de la Dordogne « A Pâques le temps qu'il fera / Toute l'année s'en rappellera » ? Et on dit aussi en bas-Limousin et en particulier en Corrèze dans le pays d'Ayen « Avril venteux / Vergers pommeux ».

Et il y a ce dicton entendu dans les collines viticoles du Sancerrois, en Berry : « Pluie d'avril/ Remplit granges et fenils/ Bouteilles et barils ».

Et cette année, comme Pâques vient tard, la lunaison qui suit Pâques commencera le 30 avril,  et ce sera alors la lune rousse qui arrivera. Elle a mauvaise réputation car, dit-on, elle apporte les gelées tardives pendant les nuits claires de pleine lune, vers le 7 mai cette année. Et donc on retiendra ce dicton d'Auvergne, qui nous vient des villages des coteaux de la Limagne : « L'hiver n'est point passé/ Que la lune rousse n'ai décliné ».

En attendant on se rassure avec saint Narcisse, le 18 avril, et ce dicton de la vallée de la Loire : « Neige de saint Narcisse / Pour le blé n'est que bénéfice. »

Avril cette année est marqué par la semaine Sainte. Le 5 c'est le dimanche des Rameaux, (rampan en occitan), qui est accompagné de beaucoup de rites et dictons. On l'appelait Pâques Fleuri jadis, parce que les fidèles se rendaient dans les églises avec des rameaux (du laurier fleuri ou du buis en Périgord, des branches de sapins dans certains coins du Limousin, du buis ou du genièvre en Auvergne, du buis en Berry).

Plusieurs dictons dont celui-ci, du Périgord : « Pluie sur les Rameaux/ Pluie sur les fléaux. » Et cet autre : « Le vent du jour du buis/ Soufflera toute l'année qui s'en suit » (*).  Ou encore « Semaine sainte Pluvieuse / Année ruineuse ». Mais attention à avril qui vient. Car, ne dit-on pas en Limousin « Si tu as un dernier tison / Gardes-le pour le mois d'avril ».

(*) L'an passé, le jour des Rameaux 2019 le vent qui soufflait était un vent du nord-est. Dans les collines du Périgord il y a eu des  pointes nord et la bise s'est même levée sur les plateaux auvergnats et sur la Montagne  Bourbonnaise. Donc un vent frais et sec qui n'annonce rien de très bon avec un été qui sera frais et sec (donc la sècheresse est à l'horizon) puisque le vent des Rameaux dit-on souffle ainsi jusqu'à Saint-Martin  (le 11 novembre !).

Et attention, car vont venir les Cavaliers du froid ou Grands chevaliers avec saint Georges (23 avril), saint Marc (le 25), saint Robert et saint Eutrope (le 30), saint Philippe (le 1er mai) et sainte Croix le 3 mai. « Les cavaliers, sont tous porteurs de gelées », dit-on dans le bocage du Bourbonnais. Les dictons du Berry les qualifient de « marchands de vin » parce qu’ils « vendent » le vin futur avant la récolte, en gelant les bourgeons. On les appelait aussi « Jourget, Marquet, Troupet et Crouzet.»

Et qu'on ne croit pas que tout danger sera alors alors écarté. En effet, les saints de glace viendront plus tard en mai.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page