Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Periberry

Ethnologie, Berry, Périgord, Auvergne, Bergerac, Dordogne, Loire, tradition orale, mémoire paysanne, recherche sur le paysage, randonnées pédestres en Auvergne et Pyrénées, contes et légendes, Histoire.


Gardons nos lieux-dits

Publié par Bernard Stéphan sur 25 Mars 2024, 08:34am

Catégories : #Patrimoine

Loin de moi l’idée de critiquer l’adressage. Mais il ne faudrait pas que celui-ci efface les lieux-dits. Car figurez-vous que dans un village pas loin de Lalinde en Dordogne un ami habitait à l’adresse suivante : hameau du Malpas, 24150 et le nom de la commune. Désormais il habite 556 impasse des Accacias, 24150 le nom de la commune. Vous voyez bien que le nom du lieu-dit a disparu sur l’adressage. C’est la raison pour laquelle je milite avec quelques autres pour que sur les adresses postales on conserve le nom du lieu-dit accolé à l’adresse désormais officielle.

Pourquoi cela ? Pour garder mémoire et patrimoine. Car figurez-vous que les micro-toponymes, c’est à dire les lieux-dits sont les mentions les plus anciennes de désignation des lieux dans notre histoire.  Entendez-bien que La Garrenne de Saint-Vincent sur la commune de Badefols-sur-Dordogne, que La Marolleque sur la commune de Gardonne, que Le Grand Jaure sur la commune de Lembras, que La Calevie sur la commune de Pomport, que Pincanemme sur la commune de Saint-Léon d’Issigeac, que La Martigne sur la commune de Saint-Martin-des-Combes sont des toponymes de lieux-dits qui existaient déjà au Moyen-âge.

Défense de la mémoire donc, mais aussi défense du sens de ces noms. Supprimer les noms des lieux-dits c’est comme débaptiser l’histoire. Dans beaucoup de communes à part les traces d’un dolmen ou une croix de carrefour, le seul patrimoine c’est la mémoire des noms de lieux. Voilà pourquoi il faut les sauver. Pensez au sens de quelques-uns … Par exemple Les Bitarelles sur la commune de Pontours (24) c’est le lieu où fut bâtie une maison, Les Justices à Lalinde (24) c’est l’ancien site des bois de Justices où s’exerçait l’exécution des peines capitales, La Coudrière à Montferrand du Périgord (24) c’est le bois des coudriers ou noisetiers, Peyrelevade à Eymet (24) c’est le site de la pierre levée, peut-être un ancien site d’un menhir, Malacoste à Castillonès (47) c’est la pente raide,  Peyreprat à Bardou (24) c’est la prairie encombrée de pierres, Le Cluzel à La Monzie-Montastruc (24) c’est le site d’un cluzeau, ces cavernes naturelles dans une falaise calcaire, Les Crozes au Fleix (24) est le site des crozes, ces caverne naturelles pour animaux, etc.

Ainsi les lieux-dits racontent-ils paysage et mémoire. C’est la raison pour laquelle il faut les sauver. Et lorsque vous donnez votre adresse, imposez le lieu-dit accolé à l’adresse officielle.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Adi,<br /> <br /> Idem à Jumilhac-le-Grand, le lieu-dit Bourdoux, connu dans les années 70 pour sa fête du bœuf, a disparu de l'adresse, comme d'ailleurs sans doute tous les lieux-dits ! maintenant j'ai un numéro à 4 chiffres sur une "route de l'or". Parfois on retrouve le nom des lieux dans le nom d'une voie.<br /> Cela a été fait par des élus locaux, pas par une Administration, pas par Mc Kinsey. Alors tout va bien ! Fidélouère !<br /> <br /> Je vais vous citer sur mon blog, je voulais justement faire un billet sur ce sujet. Je vais aussi écrire à Yves Lavalade qui a beaucoup publié sur les noms de lieux du Limousin.
Répondre
B
Amitiés. Merci.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents