Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Bugue

par Bernard Stéphan 25 Avril 2018, 15:41 recherches sur le paysage

La Vézère arrose le bourg. (Ph.BS)

Mots d'Oc/ Villages d'Oc/ Le Bugue.- Nous sommes sur la Vézère à la porte de la vallée de la préhistoire. Le bourg du Bugue est typique de cette entrée du Périgord noir, avec ses hautes collines, les pechs, et ses cingles qui bordent la vallée. Un fait majeur pour l'activité de cette cité est l'acte royal de Philippe Le Bel, qui ordonne en 1319, la tenue du marché (lo mercat) tous les mardis. Et c'est ainsi encore aujourd'hui.

La mairie ouvre sur le marché.( Ph.BS)

D'emblée, à l'entrée de l'ancien bourg, la mairie est un bâtiment original. Il s'agit d'une mairie-halle puisque la maison commune est à l'étage au-dessus de l'espace de la halle soutenue par des piliers. Cette mairie-halle est typique de l'architecture de la fin du XIXè siècle. Le Bugue est au cœur du Périgord de la préhistoire.

La mairie et la place du marché. (Ph.BS)

Sur la commune, la grotte de Bara-Bahau est un bel exemple de caverne à gravures pariétales. On l'appelle aussi la grotte de l'ours car, outre les gravures animalières, les parois sont griffées de traces du passage des ours dans cette caverne. Bara-Bau renvoie à l'onomatopée occitane « barabaou » ou « Baraboum » pour évoquer un bruit que ferait un roulement de rochers.

A proximité du Bugue ; le village du Bourna (du mot occitan bourna pour désigner indifféremment la ruche et l'essaim) est un parc à thème autour d'une reconstitution de la vie rurale en Périgord dans un village de 1900. Au Bugue on se souvient de la personnalité de Jean Rey, un lointain médecin (1583-1645) qui fut un chercheur en physique et chimie, précurseur des travaux d'Antoine Lavoisier.

Parmi les toponymes des lieux-dits de la commune, on trouve Combe Nègre par allusion non pas à la combe à l'ombre, mais à la combe planté de chênes noirs. Le lieu dit La Genèbre renvoie à l'occitan ginèbre qui a une variante en sud Périgord avec génèbre que l'on trouve dans sa version quercynoise avec ginièbre pour genièvre. Le lieu-dit La Roumanyère, de l'occitan languedocien roumegueiro ou gascon roumaguèro, de roumè (ronce), lieu des ronciers. Les Clediers de l'occitan clèdiè (séchoir à châtaigne), sauf si c'est issu de clèda (clôture, barrière, claie). Enfin Salvajou de l'occitan « sauvagi » pour sauvage, lieu sauvage.

L'étymologie du toponyme Le Bugue est issue d'une racine gauloise pour muter vers le nom commun occitan albuga, qui désigne une terre argileuse, marneuse. Dans sa forme occitane il s'écrit Al Buga et se prononce [ɒl’bygɒ] (ol bugò).

* Cette chronique est un rendez-vous hebdomadaire de RVB (Radio Vallée Bergerac) diffusé sur 96,3 MHZ à Bergerac et alentours durant la saison 2017-2018.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page