Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Periberry

Ethnologie, Berry, Périgord, Auvergne, Bergerac, Dordogne, Loire, tradition orale, mémoire paysanne, recherche sur le paysage, randonnées pédestres en Auvergne et Pyrénées, contes et légendes, Histoire.

Onze mots perdus du Périgord

De A à... B.- Arranger (v.).- Mettre en ordre, réparer, redresser. Usage très large de ce verbe pour signifier une remise en état. On arrange une toiture, un vêtement, un moteur de tracteur en panne ou une relation tendue avec le voisinage. On arrange aussi un mariage.

Atriquer (v.).- Habiller. « Comment tu t’es atriqué ! » S’emploie dans une acception péjorative.

Aubarède (n.f.).- Plantation d’aubiers.

Autan (n.m.).- Vent qui souffle du sud-est : le vent d’autan ou l’autan. L’autan est un vent chaud. Il peut souffler plusieurs jours durant.

Babignou (n.m.).- Menton. « Elle a des poils sur le babignou ».

Bacade ou baquade (n.f.).- Potée pour les porcs. Souvent la bacade était une potée composée d’un mélange de légumes et de résidus de céréales (pommes de terre, maïs, betteraves, courgettes, navets, raves, choux-raves, rutabagas, pommes, son, rémoulage)  longuement  cuits.

Bacot (n.m.).- Cépage rustique de raisins noirs dont le nom exact est bacot noir. Il produisait un vin râpeux, astringent, que l'on retrouvait dans de très nombreux terroirs au début du XXè siècle. On parle des vins de bacot par allusion à ce cépage quasiment exclusif dans de nombreux vignobles rustiques. C’était aussi le cépage des treilles. Il existe un bacot blanc produit en Gascogne dans le Gers et participant à la fabrication de l’armagnac.

Badarel (n.m.).- Qui ne fait que bailler. Dans une seconde acception : qui braille, qui parle très fort, qui crie.

Bader (v.).- Ouvrir la bouche, bailler aux corneilles, faire le badaud, béer, regarder bouche béante ou bouche bée. Dans une autre acception bader, de l’occitan  badar, signifie crier très fort. Les chiens badent.

Baderne (n.f.).- Radoteur, radoteuse. Qui parle en ressassant les éternels et mêmes sujets. « Quelle baderne ! »

Baliveau (n.m.).- Jeune arbre réservé dans les éclaircies forestières (châtaigniers, chênes, charmes) pour qu’il puisse grandir et devenir un arbre de futaie.

 

/... à suivre

 

* Je cherche toujours des éléments complémentaires à tous ces mots... Merci de m'envoyer vos contributions.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos


Voir le profil de Bernard Stéphan sur le portail Overblog

Commenter cet article