Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Periberry

Ethnologie, Berry, Périgord, Auvergne, Bergerac, Dordogne, Loire, tradition orale, mémoire paysanne, recherche sur le paysage, randonnées pédestres en Auvergne et Pyrénées, contes et légendes, Histoire.

Mot retrouvé... Cale

Voici un mot très lié à la félibrée de Bergerac qui s'est déroulée en ce début du mois de juillet 2013 dans cette ville sur la  rivière Dordogne; c'est un mot que l'on retrouvait dans le programme de la félibrée avec des activités se déroulant à la cale de l'Alba et à la cale de Cadouin.

DSCN1171

Photo: la cale du port de Lalinde au droit de l'ancien bac à passage de Paty  ©B.S.

Cale (n.f.).- du vieux français cale pour fond ou pente d’un mur. Origine latine chalare ou calare : descendre. Au XVIIè siècle on désignait par cale un talus en pente sans aucune marche. Partie inclinée d’un quai pour décharger ou embarquer des marchandises dans un bateau. On parle aussi de la cale de construction pour le chantier d’un bateau. L’usage du mot renvoie à une notion de sécurité. Frédéric Mistral dans Le Trésor du félibrige cite l’expression suivante en exemple :« Lo ven calè » (Le vent se calme). En dialecte franco-provençal l’adjectif cala signifie être descendu. Il y a donc bien toujours une notion qui renvoie au mouvement sur un quai, sur une digue, sur un mur d’accostage. On trouve en Provence les calades. Ce mot désigne les rues en pente. Dans le Forez (Auvergne) le mot chala qui n’est que la palatisation de cala désigne un abri. Dans le Gard on emploi la forme du français régional « à la cale » pour signifier mettre à l’abri du soleil. Un dérivé probable de cala est le mot provençal calanque qui désigne un abri naturel sous les falaises en bord de la Méditerranée. Lorsqu’on évoque, pour cette félibrée de Bergerac 2013, la cale de l’Alba ou la cale de Cadouin, il s’agit bien du port sur la Dordogne au sens de rampe d’accostage servant aussi de rampe de chargement et de déchargement pour les gabarres. Qui dit rampe d’accostage dit accès pour les bacs à passage nombreux sur la Dordogne jusqu’au début du XXè siècle. Les cales étaient très inclinées pour permettre le roulage des charrettes au sortir des bacs à charrettes comme celui de Badefols-sur-Dordogne, pour permettre le roulage des barriques de vin, frêt très important dans toute la vallée. Les cales sont aujourd’hui un élément significatif du patrimoine fluvial. Plusieurs cales ont été récemment restaurées dont celle de Bigaroque et celle de Badefols-sur-Dordogne ainsi qu’une cale privée au port de Lalinde, au droit de Paty, quelques centaines de mètres en amont du pont de Lalinde, rive droite.

couv-perigordRetrouvez les mots du Périgord dans mon dernier livre Le parler du Périgord, éditions Bonneton. 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos


Voir le profil de Bernard Stéphan sur le portail Overblog

Commenter cet article