Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Periberry

Ethnologie, Berry, Périgord, Auvergne, Bergerac, Dordogne, Loire, tradition orale, mémoire paysanne, recherche sur le paysage, randonnées pédestres en Auvergne et Pyrénées, contes et légendes, Histoire.

Les coursières du Berry secret

Nouveau livre.- En librairies et kiosques en Berry, depuis début décembre, Les Coursières du Berry secret (180 pages illustrées, 14,90 euros, Bouquins hors série du Berry républicain).

Les textes réunies dans cet ouvrage sont une sélection de chroniques publiées chaque semaine dans le Berry républicain depuis une dizaine d’années. Le mot lui-même qui baptise ce rendez-vous est arrivé un peu par hasard. Parce qu’il devait qualifier une immersion dans les paysages du Berry et désigner une flânerie passant à la fois sur les chemins, dans les bibliothèques, dans la mémoire, feuilletant les usages d’antan, dévoilant des lieux mystérieux sans négliger l’histoire, le patrimoine et l’environnement tout en s’identifiant à la Vieille Province. Le mot coursière désigne les chemins de traverse dans un usage parlé du bas-Berry. On trouve même une rue de La Coursière à Argenton-sur-Creuse, venelle pentue qui vagabonde dans ce bourg du Berry méridional qui a le label de plus beau village de France.

DSCN0722

Beaucoup de ces chroniques ont été l’aboutissement d’un cheminement sur d’authentiques coursières, chemins de traverses, souvent chemins creux, le long des bouchures ou chemins de vignes, sur les pentes des coteaux, ou chemins de halage sur les rives du canal de Berry ou de la Sauldre ou layons forestiers sous les couverts des futaies. Quelquefois les chemins de traverse font un détour par les livres, les rayons des bibliothèques, le secret caché dans les malles d’un bouquiniste, les découvertes au hasard d’une balle de vieux papiers. Ainsi se dévide les secrets, la mémoire, les signes de jadis et se décrypte un paysage urbain où un témoin de l’archéologie du temps. La coursière peut être de pleins champs ou de plein vent. Quand elle va écouter le naturaliste qui observe l’oiseau migrateur, repère une rare plante sur les chaumes calcaires ou suit les traces des loutres sur les berges d’un ruisseau d’eau vive en Pays Fort.

La coursière est mémoire, elle s’arrête aux temps jadis, écoute les vieilles histoires ou croise l’Histoire. Elle est aussi usage, entre ethnologie et mémoires vives, elle aime flâner sur les champs de foire, venir discrètement sous les caquetoirs, écouter les dires sous la ramée, partager une fromagée et croquer une pomme rustique.

Pas à pas, puisque c’est une manière d’être. Souvent en effet les coursières sont nées d’une marche, sac à dos, bâton à la main, un carnet si nécessaire et rien d’autre que les surprises. Et au bout du chemin un bonheur de découvrir ce Berry.

 

On peut commander l'ouvrage à Berry-républicain, 1, place du Général-Ferrié, 18000 Bourges ou au service des ventes du journal au 02.48.27.63.63.

 

 

Programme de dédicaces:

 

 

Mardi 1er mars de 10 heures à 12 heures à la Maison de la presse de Châteauneuf-sur-Cher.


Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos


Voir le profil de Bernard Stéphan sur le portail Overblog

Commenter cet article