Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Periberry

Ethnologie, Berry, Périgord, Auvergne, Bergerac, Dordogne, Loire, tradition orale, mémoire paysanne, recherche sur le paysage, randonnées pédestres en Auvergne et Pyrénées, contes et légendes, Histoire.

Le souvenir des javelles à Lalinde

Après ma dernière signature à Lalinde.- réactualisé en septembre 2012.  Je signais mon livre "Paysans: mémoires vives " (éditions Autrement)à Lalinde. J'ai rencontré quelques figures perdues de vue depuis des années, voire... depuis plus de trente ans ! Localement les clés du livre ont été décodées et ne posent pas de problème dans l'approche du contenu.

Un lecteur s'est souvenu du temps des javelles. Ce n'était pas si ancien. Il situe les dernières javelles assemblées, pour préparer le passage de la moisonneuse-lieuse, à 1962 ou 1963. Ce qui est relativement ancien par rapport aux témoignages de mon livre. J'ai vu le dernier battage à l'ancienne , donc les dernières javelles, en 1969 sur le plâteau dans des hameaux entre Lalinde et Bourniquel. Il s'est arrêté faute de bras pour accompagner la lieuse et pour assister la batteuse. Une lectrice s'est mêlée au propos pour raconter le service du vin frais dans les dames-jeannes aux batteurs et les grands repas de fin de journée des battages. Pour elle, ces soupers étaient particulièrement arrosés. Jusqu'à la goutte d'après café qui était servie tardivement.

Avec un lecteur nous évoquons les bals de sa jeunesse dans des fermes. Il fréquentait des fermes dans le canton de Beaumont-du-Périgord du côté de Sainte-Croix et de Montferrand. Des bals privés sous l'oeil des familles... Les mères et grands-mères des maisonnées concoctaient les joyeusetés de bouches pour tous les danseurs, plats de merveilles,de cambe-d'ouille, massepains, tartes aux fruits, on buvait du monbazillac rafraîchi à l'eau des puits ou, l'hiver, du vin chaud parfumé. On dansait au son de l'accordéon et aussi du violon. Les animateurs de ces bals dans les fermes allaient ainsi, d'une soirée à l'autre. Musiciens du pays, routiniers locaux qui jouaient souvent par usage plutôt que par réel apprentissage de la musique et du solfège.

* Je recherche des témoignages sur les musiciens routiniers. Et plus largement sur les instruments qui étaient utilisés dans les bals dans les fermes. En outre qui peut me dire qu'elle était la culture musicale dans les campagnes avant que n'arrive le transistor et le vieux phonographe...

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos


Voir le profil de Bernard Stéphan sur le portail Overblog

Commenter cet article