Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Issac

par Bernard Stéphan 26 Octobre 2019, 17:53 recherches sur le paysage

Villages d'Oc/ Mots d'Oc.- Nous sommes toujours dans le Landais cette semaine, à Issac sur la vallée de la Crempse dans le département de la Dordogne.

L'histoire locale renvoie l'occupation humaine à une présence gallo-romaine et ultérieurement à une présence féodale.  Le cœur du bourg a gardé un bel ensemble dit Tour Saint-Jacques construite au XVè siècle, comme les maisons attenantes d'ailleurs.

La tour garde l'entrée du bourg. (Ph.BS)

Cette tour témoigne d'une volonté défensive d'autant qu'elle cache dans ses soubassements le départ d'un souterrain. Elle garde l'entrée dans le bourg par l'arc d'une ancienne porte. En bordure du bourg la maison Chastenet (privée) est une construction du  début du XVIIe siècle, typique du logis de la nouvelle bourgeoisie, à savoir un maître de forges. A été ajouté a proximité un pigeonnier-tour qui aujourd'hui n'a plus sa fonction d'origine. A proximité de la maison, sur un mur donnant sur la route départementale rare et étonnant panneau d'information qui demandait alors de ne pas garer les charrettes. 

Dominant le bourg, l'église Saint-Avit est d'une architecture romane du XIIè siècle (retouchée ultérieurement).

L'église domine le bourg. (Ph.BS)

L'élément majeur du patrimoine local est le château de Montréal établi sur une terrasse qui domine la vallée de la Crempse. Le château fut d'abord un ensemble féodal avant que le temps n'en adoucisse l'aspect et l'accueil avec la construction d'un corps de logis Renaissance.

Le château domine la vallée de la Crempse. (Ph.BS)

On visite les salons meublés (et habités), la bibliothèque ronde établie dans une tour, les jardins en terrasses (labellisés jardins remarquables) avec des jardins à la française, un  jardin à l'italienne et un jardin de roses blanches. Dans les salons nombreux témoignages photographiques de la vie de diplomate du propriétaire actuel, ancien ambassadeur de France. 

Murailles du château dans sa partie féodale. (Ph. BS)

La salle des gardes fut transformée en chapelle. Celle-ci est particulièrement originale puisqu'elle conserve dans une chasse une exceptionnelle relique, une sainte épine dont la tradition veut qu'elle soit une épine de la couronne du Christ retrouvée dans une bourse sur le corps du général anglais Talbot, tué à la bataille de Castillon en 1453, ultime combat de la Guerre de Cent ans.

Le pavillon de l'ancienne salle des gardes devenue chapelle. (Ph.BS)

Une autre tradition sérieuse veut qu'un seigneur du lieu, Claude de Ponbriant, compagnon de Jacques Cartier, ait accompagné le navigateur, explorateur, missionné par François 1er et ait ainsi soufflé le nom de Montréal pour baptiser le 2 octobre 1535 la bourgade des bords du Saint-Laurent qui allait devenir la deuxième ville francophone du monde.

Les jardins du château se sont ouverts à l'art contemporain. (BS)

Sur la commune d'Issac les témoignages de l'étymologie occitane des toponymes de lieux-dits sont nombreux. Ainsi La Bégonie ( de l'occitan beloun, lui-même issu de belloné pour beau, beau lieu), Le Breuilh (du gaulois brogilos pour champ clos, désigne un bois clos. On trouve les formes occitanes breul, brue, bruil), Mazieras (du latin maceriae pour ruines gallo-romaines. Donc ancienne fondation gallo-romaine), Malaroumet (de mal et de l'occitan roumet pour ronce), Landrevie (pour le domaine d'Andrieu ou d'Andri) , Lespinasse (d'espinas ou d'espignat pour zone de buissons épineux)

Le toponyme Issac renvoie à un patronyme gallo-romain pour le domaine d'Iccius. Dans sa forme occitane il s'écrit Eiçac et se prononce Eï'sha.

*  Cette chronique est un rendez-vous hebdomadaire de RVB (Radio Vallée Bergerac) diffusé sur 96,3 MHZ à Bergerac et alentours durant la saison 2019-2020.

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page