Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Monplaisant

par Bernard Stéphan 16 Novembre 2018, 19:46 Histoire, mémoire vivante

L'église à clocher-mur du petit bourg. (Ph. BS)

Mots d'Oc/ Villages d'Oc: Monplaisant.- Voici un village, pas loin de Belvès, réduit à quelques maisons plantées autour de l'église sur les coteaux dominant deux petites vallées, d'un côté la vallée de la Nauze et de l'autre le ruisseau de Raunel. Vers l'ouest le village regarde les coteaux boisés de la forêt de la Bessède et le plateau du Camp de César où s'est installé le vieil aérodrome. Le seul monument au centre du village est un édifice du XIIè siècle avec un clocher-mur massif percé de deux bais campanaires. A proximité l'ancien cimetière est désormais une pelouse où ne subsistent que deux tombes. Les murs extérieurs de l'église présentent un très bel appareillage de pierres en arrêtes de poisson. Dans la vallée on suit la Nauze, petite rivière qui prend sa source au sud de la forêt de la Bessède au lieu-dit Cabirat sur la commune de Mazeyrolles. Cette forêt de la Bessède trouve dans son toponyme la racine occitane bessado pour bois de bouleaux. On trouve plusieurs lieux-dits baptisés Les Bessèdes en Périgord méridional. Mais revenons au ruisseau de la Nauze. Le toponymie Nauze renvoie à l'occitan naude ou naudo et à une variante très périgourdine, qui est nauvo pour marais, fond humide. La variante en dialecte gascon est naueio.

Le grand atelier de la filature de Font-Gauffier. (Ph.BS)

C'est justement dans la vallée, sur la commune de Montplaisant au lieu-dit Fongauffier que se trouve la filature de Belvès. Située dans un ancien moulin sur la rivière, la filature est désormais un site touristique géré par l'association Au fil du temps. Témoin d'un passé industriel des vallées du Périgord, la filature fut d'abord un atelier de cardage de la laine des moutons du Périgord avant de devenir cette fabrique qui produisait le fil pour les toiles des vêtements locaux, mais aussi pour les tapisseries de la manufacture d'Aubusson. En occitan on emploie le mot lana pour laine, lanatge pour lainage, moutou pour mouton, oulho pour brebis, moutou de semé pour bélier, agnel pour agneau, le verbe cardounar pour carder la laine.

Dans le grand atelier de la filature de Font-Gauffier. (Ph.BS)

Sur la commune de Montplaisant on trouve les lieux-dits suivants dont la racine occitane est évidente : Bigayrou (évolution de bicayrou, de cayrou pierre et du préfixe bi pour deux), Col de Crabe (pour la colline de la chèvre (crabo ou chabro) ou la colline aux chèvres), Fongauffier (peut-être la fontaine de Gauffier, patronyme d'origine germanique), Combe de l'Agnel (la combe de l'agneau), Le Coustal (de l'occitan costal pour le coteau), Bosredon (composé de bos pou bois, forêt et redon pour rond au sens de bois sur la colline), Le Plassal (de plaça pour plateau, clairière).

Le toponyme Monplaisant est composé de deux mots Mont et plaisant pour la colline heureuse ou la colline agréable à vivre. Dans sa forme occitane il s'écrit Mont Plasent et se prononce [mũmplɒ’ʐɛ̃n] Moum'plogein

*  Cette chronique est un rendez-vous hebdomadaire de RVB (Radio Vallée Bergerac) diffusé sur 96,3 MHZ à Bergerac et alentours durant la saison 2017-2018.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page