Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Urval

par Bernard Stéphan 20 Octobre 2018, 09:54 Histoire, mémoire vivante

Dans son vallon, autour de l'église, le village d'Urval. (Ph.BS)

Village d'Oc/ Mots d'Oc/ Urval.- Nous voici à Urval. Village en lisière nord de la forêt de la Bessède. L'histoire administrative d'Urval est mouvementée, En 1974 la commune avait disparu pour une fusion association avec Le Buisson avant de reprendre son indépendance et retrouver sa plénitude communale en 1989. Le village magnifiquement restauré est construit dans une étroite vallée, le long d'un ruisseau, le ruisseau du Peyrat, qui alimentait un moulin au cœur du village dont on voit encore le bief et le canal d'amenée. On notera la magnifique couleur jaune d'or de la pierre du bâti, le calcaire de ce coin du Périgord et des reliques de toits de lauzes sur les maisons.

Un véritable donjon médiéval pour cette église. (Ph.BS)

Au centre du bourg, le dominant de sa masse, l'église est le monument majeur. L'édifice en impose, il s'agit en effet d'une église fortifiée, le clocher cubique ressemble davantage au donjon  robuste d'un bastion féodal qu'à un élégant repère d'une paroisse.

Dans le nef de l'église d'Urval. (Ph.BS)

Dans sa partie supérieure cette tour porte une vaste chambre de défense qui était à la fois un espace de guet mais aussi un lieu refuge en cas d'attaque. A noter à l'intérieur les superbes chapiteaux romans dont certains ont un décor de billette et le dépouillement qui renforce la monumentalité de l'édifice, ainsi que quelques traces de fresques murales.

Chapiteau à décor de billettes. (¨Ph.BS)

Autre point fort du village, pas loin de l'église, le four banal qui date du XIVè siècle. L'édifice en bel appareillage de pierres est dans son jus et sa récente restauration n'a rien changé à son aspect et à sa fonction.

Le four restauré. (Ph.BS)

En effet une fois l'an, on le remet en chauffe pour y cuire le pain, comme jadis, on y fait la fournée (lo fournado qui prend la forme de hournado en gascon). Et d'ailleurs ce four à servi pour les nécessités du quotidien des villageois encore pendant la guerre de 14-18. On verra au-dessus du four un espace qui était le logement du fournier ( lou fournairé en occitan languedocien). Il s'agit d'un four banal, dépendant donc d'un seigneur. Le mot banal qui vient du droit de ban qui revenait au seigneur local. Il usait ainsi de son droit et monopole sur le four, le moulin, la halle avec les poids et mesures. La redevance d'usage à verser au seigneur était la banalité (lo banalita en occitan).

Le four banal. A l(étage était aménagé un logement sommaire pour le fournier. (Ph.BS)

A voir hors du village près du château de la Bourlie, propriété de la famille De Comarque, le parc qui est classé « Jardin remarquable » avec notamment ses topiaires d'if, une roseraie ancienne, des fruitiers, une charmille et de nombreux arbres.

Pendant la dernière guerre et notamment l'Occupation, la chartreuse voisine de La Poujade fut un refuge pour des toiles du musée du Louvre, elle accueillit aussi en 1944 une parti de l'Etat Major Inter Allié ainsi qu'André Malraux (le colonel Berger dans le maquis) qui y installa son QG et y créa la Brigade Alsace-Lorraine.

Le clocher massif est construit à l'identique d'un donjon féodal. (Ph. BS)

Parmi les lieux-dits de la commune dont les toponymes ont des racines occitanes, on note La Faurie (de l'occitan faurio pour forge qui prend la forme de forjo dans certains coins du Périgord), La Planèze ( de l'occitan planèso pour zone plate, petite plaine, plateau), La Poujade (de l'occitan languedocien poujado ou du limousin pouiado pour petite montée, cote), La Salvagie ( de l'occitan salvage pour sauvage).

L'étymologie d'Urval viendrait probablement du nom du vallon d'Uro, mot d'origine celtique. Dans son acception occitane le nom de le commune s'écrit Urval et se prononce Urbal.

*  Cette chronique est un rendez-vous hebdomadaire de RVB (Radio Vallée Bergerac) diffusé sur 96,3 MHZ à Bergerac et alentours durant la saison 2017-2018.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page