Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cause-de-Clérans

par Bernard Stéphan 29 Septembre 2018, 11:23 Histoire, mémoire vivante

Clérans, le bourg castral avec son château fort construit sur une éminence. (Ph.BS)

Mots d'Oc/ Villages d'Oc/ Cause-de-Clérans.-  Voici Cause-de-Clérans, pas loin de Lalinde, sur les coteaux rive droite de la Dordogne. La commune est composée de deux bourgs : Cause et Clérans distant d'un kilomètre l'un de l'autre. Ce sont deux bourgs médiévaux attestés dès le XIIè siècle. Clérans est le bourg castral avec le château (lou castel) et Cause est le bourg ecclésial avec l'église (lo gleisa) et le cimetière. Clérans est un beau village au pied d'un coteau (lo termé), dans un vallon qui se poursuit pour déboucher sur la Dordogne, le château trouve place sur une éminence, une plate-forme rocheuse naturelle qui domine le cœur du village.

La tour du donjon médiéval, la partie la plus ancienne de la forteresse. (Ph. BS)

Le château dans sa partie la plus ancienne est une forteresse typique du Haut-Moyen-Age, l'actuel donjon fortifié de 30 mètres de haut a été reconstruit au XIIè siècle. Ce château fait l'objet de changements de mains entre français et anglais tout au long de la Guerre de Cent ans. Et il eut à soutenir plusieurs sièges. Il fut par ailleurs au moment des guerres de religions un lieu de refuge pour des troupes des Réformés. Après la Révolution, le château eut une mauvaise passe, il devint en effet carrière de pierres.

A voir sur la pente, au sud du village, une tour pigeonnier typique des colombiers attachés aux grandes fermes dans ce coin du Périgord.

La tour du pigeonnier. (Ph.BS)

Pas loin de la forteresse subsiste un vestige d'un four à chaux comme il en exista des centaines en Périgord au XIXè siècle. Il s'agissait d'installations pour la pratique la calcination de pierres calcaires. Une technique de chauffe qui portait les blocs de calcaires à une température de 800 à 1000 degrés jusqu'à obtention de la chaux vive utilisée comme amendement dans l'agriculture. Les travailleurs des fours à chaux étaient les chaufourniers (chaufournaïré et verbe occitan chaufournar). Au cœur du bourg un travail à ferrer les animaux a été restauré et conservé. C'est lo tromail en occitan francisé en tramail.

L'église de Cause, le bourg ecclésial. (Ph.B.S.)

A un kilomètre de là, sur le coteau, le bourg de Cause est structuré autour de l'église, elle-même fortifiée avec une tour-clocher défensive. C’est une église contemporaine de la forteresse de Clérans, XIIè siècle, qui a été remaniée au XIXè. On voit à l'intérieur de très beaux chapiteaux ornés de motifs sculptés portant notamment des repreprésentation d'animaux et oiseaux. Près de l'église, dans le petit cimetière clos attenant, voir un arbre remarquable. Il s'agit d'un cyprès d'Italie planté vers 1780 et baptisé « Daugeard », du patronyme d'une de ses contemporains au village.

Classé arbre remarquable, le cyprès "Daugeard" planté près de l'église de Cause a été un témoin de la période pré-révolutionnaire. (Ph.BS)

En quittant Cause vous pourrez passer par le coteau de Peymourel, site typique des chaumes calcaires à pelouses sèches du Périgord. C'est un site naturel protégé.

La toponymie de Clérans renvoie à une origine wisigothe avec Claringo et la finale germanique « ingo ». Dans son évolution elle a donné dans une première étape Clarentrium avant d'évoluer en Clarens. Quant à Cause issu d’une base pré-celtique kal- (pierre, roche), le nord-occitan chause désigne un plateau calcaire: il s’agit d’une variante septentrionale de causse, mot du languedocien qui par la suite a été francisé. Ici on a la variante cause. On pourrait donc dire qu'on est sur le causse de Clérans. Dans son acception occitane, le toponyme de la commune s'écrit CAUSE DE CLARENÇ et se prononce caouza de claren'c

*  Cette chronique est un rendez-vous hebdomadaire de RVB (Radio Vallée Bergerac) diffusé sur 96,3 MHZ à Bergerac et alentours durant la saison 2017-2018.

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page