Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cadouin

par Bernard Stéphan 5 Juillet 2018, 10:12 Histoire, mémoire vivante

La vaste façade de l'abbaye de Cadouin. (Ph.BS)

Village d'Oc/ Mots d'Oc.- Ce n'est plus une commune depuis longtemps, Cadouin a été absorbé par Le Buisson en juin 1974. Mais ce joli bourg mérite le détour. Le village construit dans une étroite vallée, le long du ruisseau du Bélingou, en forêt de La Bessède, s'est développé autour de son abbaye. Il s'agit d'une abbaye cistercienne classée au patrimoine mondial de l'UNESCO au titre des chemins de St Jacques de Compostelle. L'acte de fondation de l'abbaye remonte à 1115, elle eut des heures prestigieuses aux Moyen-Age, elle essaima avec granges et prieurés dans tout le Périgord méridional.

L'abbaye donne sur une place qui est très animée en été. (Ph.BS)

Elle dut sa grande prospérité et son prestige à sa relique, le supposé suaire du Christ portant en impression une forme ombrée évoquant la silhouette de la tête du Christ. Cette relique attestée à partir de 1214 attira pendant des siècles la foule au cours d'un pèlerinage annuel. En 1934 le suaire ne résista pas à l'expertise scientifique qui révéla formellement que le tissu en lin et soie était un linge oriental rapporté par des croisés et tissé en Egypte au XIè siècle. En visitant le site on ne ratera pas le cloître gothique flamboyant, l'église abbatiale romane à trois nefs, la place avec sa halle. Les bâtiments conventuels accueillent aujourd'hui une auberge de jeunesse.

Dans la tradition de l'aménagement des places urbaines des bourgs du Périgord, la halle sur piliers. (Ph.BS)

Cadouin est le bourg natal du cinéaste Louis Delluc, premier grand critique du ciné et réalisateur lui-même qui a donné son nom au prix Louis-Delluc qui chaque année récompense un film français.

Un corédou menant à la place de Cadouin. (Ph.BS)

Le village est en pleine forêt de la Bessède, vaste massif de feuillu sur les coteaux entre vallée de la Dordogne et vallée de la Couze. La forêt occupe un plateau entaillé de combes et parcouru de ruisseaux temporaires, les rus , de clairières en mauvaises prairies, les prades (de l'occitan prada). Cette Bessède dont l'origine toponymique serait le bas-latin bettia (le bois de bouleaux) qui devient en occitan Besseda. On a longtemps pratiqué en forêt de La Bessède le soutrage (de l'occitan gascon sostragé) récolte de la paillade (occitan paillada) ou litière à base de fougères, bruyère et feuilles mortes.

Le mai des élus dressé sur la place de Cadouin devant la façade de l'abbaye. (Ph.BS)

Parmi les lieu-dits proches de Cadouin on retient Escoutal (de l'occitan limousin escaut pour le fourré, le lieu à la végétation enchevêtrée), Le Bordial (de l'occitan bordio pour petite métairie), Les Gavachs (de l'occitan gavach ou gabac pour les étrangers, les gens d’ailleurs, peut-être les colons), La Salvetat (de l’occitan sauveta que l'on trouve dans sa variante gasconne avec saubetat pour le lieu sûr, le lieu fortifié, mais aussi le lieu d'asile).

L'étymologie de Cadouin renverrait à Catonius, le patronyme d'un citoyen gallo-romain. Mais on évoque aussi le vieux mot occitan cadenasso avec le radical cade pour genièvre en parler provençal. Ce serait donc la lande de genièvre. Dans sa forme occitane il s'écrit Cadonh et se prononce ([codou'n]).

*  Cette chronique est un rendez-vous hebdomadaire de RVB (Radio Vallée Bergerac) diffusé sur 96,3 MHZ à Bergerac et alentours durant la saison 2017-2018.

La hallz de la place de Cadouin est un lieu de rassemblements festivités en été. (Ph. BS)

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page