Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Badefols-sur-Dordogne

par Bernard Stéphan 6 Juin 2018, 09:30 recherches sur le paysage

Mots d'Oc/ Village d'Oc: Badefols-sur-Dordogne.- Nous sommes sur la Dordogne. Voici le village de Badefols-sur-Dordogne. Petit bourg coincé entre les coteaux et la rivière, et dominé sur le rocher, à l'aplomb de l'église, par les ruines d'un château fort. Le village eut une fonction de passage important. En effet, ici se trouvait jusqu'à la mise en service du pont de Lalinde fin 1881 (il sera inauguré en 1882), le grand bac à passage de la rivière, sur la route Bergerac-Sarlat. Mais le bac de Badefols perdurera encore puisqu'il ne sera définitivement supprimé qu'en 1921. On voit encore la cale (de l'occitan cala) cet appontement en pavé pour aborder qui renvoie au verbe calar (descendre, apponter). C'est près de la cale, sur le plassage (du vieux français plassagè qui désignait l'assignation de place pour un commerçant), qu'on empilait les marchandises à charger sur les gabarres (de l'occitan gabarro) ou sur le bac.

Le coteau dominant le village est coiffé d'un château féodal en ruines, forteresse dont les débuts de la construction sont attestés au Xè siècle. Puissant bastion de contrôle de la Dordogne, mais aussi du vallon dans lequel s'engageait le grand chemin vers Cadouin et Sarlat. Le château est marqué par l'histoire, probablement légendée, du seigneur Seguin de Badefols dit « Le boiteux » ou « chopin», guerrier à la tête de Grandes Compagnies, au XIVè siècle, qui passa une partie du pays en coupe réglée et qui finalement mourut par son pêché mignon, empoisonné en mangeant des fruits confits dont il raffolait.

A Badefols, sur les tertres, les plateau appelés « maines » (du gascon mayna pour domaine) sont des causses. On y trouve une vivace relique de construction vernaculaires dont des murets de pierres sèches et de nombreuses cabanes de pierres ou gariottes.

La toponymie de Badefols est très incertaine. Certains y voient la première partie du verbe occitan badar (crier, mettre en garde) et la seconde partie fol pour fou ou agité ou par extension "violent". Est-ce ainsi qu'est désigné ce lieu fortifié, qui deviendra plus tard «Badefols-sur-Dordogne » après avoir été Badefols-de-Cadouin. Dans sa forme occitane il s'écrit BADAFÒL DE DORDONHA et il se prononce [badɒ’fɔl] [dedur’duɲɒ] badoe fol dé dourdougno.

*  Cette chronique est un rendez-vous hebdomadaire de RVB (Radio Vallée Bergerac) diffusé sur 96,3 MHZ à Bergerac et alentours durant la saison 2017-2018.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page