Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Tamniès

par Bernard Stéphan 22 Janvier 2018, 11:30 recherches sur le paysage

Mots d'Oc, village d'oc: Tamniès.- Nous prenons la route du Périgord noir cette semaine pour aller dans le village de Tamniès. On n'est pas loin de Sarlat, pas plus que de Peyzac-le-Moustier et de Marquay. Le village est construit sur un talweg escarpé et il domine la pittoresque vallée de la Grande Beune. C'est d'ailleurs à l'aplomb du rocher qu'a été édifié l'église Saint-Cybard, au XIIIè siècle. Son clocher qui est une tour carrée, a été alors utilisé comme tour de gué. Le toit est en lauze, élément typique et emblématique de l'architecture traditionnelle du Périgord noir. Le mot lauze renvoie à l'occitan lausa (dialecte languedocien) que l'on retrouve près de Marseille avec le mot lauva : la pierre plate naturelle utilisée en guise de tuile. Lo losaïré étant le tailleur de lauzes et aussi le poseur. La carrière de lauzes, en français régional, est appelée lauzière. On trouve bien sûr la lauze sur toutes les cabanes en pierres sèches, les fameuses bories ou gariottes, qui sont nombreuses dans la région de Tamniès.

A voir au centre bourg, sur la place, un vieil arbre, mal en point. Il a une longue histoire, il peut témoigner. Il s'ag

it de l'Arbre de la Liberté planté le 14 juillet 1790 pour souffler la première bougie de la Révolution.

La petite rivière, la Beune (la Grande Beune) qui passe au pied du village a adopté en nom propre un nom commun désignant un ruisseau. En occitan lo béuno. Les beunes sont même les rigoles d'écoulement des eaux dans les prairies. Il existe tout un réseau de rivières dans ce coin du Périgord qui ont le même toponyme avec la Petite Beune, la Beunote et La Beune du Paradoux. L'écrivain Pierre Michon a écrit un très beau livre titré La Grande Beune qui est un exercice de style exceptionnel sur les paysages autour de Tamniès.

Sur la commune, les lieux-dit Le Pech de Malat, Mespech, et Péchauriol renvoient au mot Pech, de l'occitan languedocien puèg ou puech ( la colline). De très nombreux lieux-dits du Périgord noir ont ainsi des toponymes construits autour du mot pech.

Le toponyme Tamniès renvoie à son origine gauloise avec le préfixe tann (le chêne) et le suffixe latin arius (la plantation ou la forêt). Dans sa forme occitane il s'écrit Tanièrs et se prononce [tɒ’ɲe] (toniè).

 

* Cette chronique est un rendez-vous hebdomadaire de RVB (Radio Vallée Bergerac) diffusé sur 96,3 MHZ à Bergerac et alentours durant la saison 2017-2018. On peut les retrouver en Podcast sur le site de la station RVB à l'adresse internet suivante: http://www.rvb-radio.com/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page