Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Periberry

Ethnologie, Berry, Périgord, Auvergne, Bergerac, Dordogne, Loire, tradition orale, mémoire paysanne, recherche sur le paysage, randonnées pédestres en Auvergne et Pyrénées, contes et légendes, Histoire.

Monsac

 

Mots d'Oc, villages d'Oc/ Monsac.- Voici un village magnifiquement restauré ; Monsac. Ici la pierre du bâti est encore jaune, elle prolonge jusque là le paysage des villages du Périgord noir. L'origine du toponyme est à trouver dans un patronyme gallo-romain, probablement Monsalus, le nom d'une personne et de son domaine agricole. Sur le territoire de la commune la recherche préhistorique a révélé des ateliers de taille de silex et des abris. On trouve ainsi de nombreux cluseaux ou clusels (de l'occitan clusèu) qui désigne des abris sous roche ayant souvent servi de refuges au cours de l'histoire.

Au hasard de la ballade dans le village, dans la rue principale, on va tomber sur la forge, restaurée, œuvre de nombreux bénévoles qui ont réunis ici les outils traditionnels du forgeron, le faure, (de l'occitan languedocien faure que l'on retrouve en dialecte gascon avec sa forme haure). On a préservé l'atelier du forgeron (qu'on désigne en Périgord méridional, en occitan, par le nom commun féminin fourjo), mais aussi ont été sauvés les outils du maréchal ferrand, puisque dans le local on a conservé un travail à ferrer les bêtes. On le doit à Yves Bazillou qui fut forgeron au village de 1924 à 1968 ! Ce travail appelé dans certaines régions métier à ferrer était souvent désigné d'un mot typique du français régional, le tramail (de l'occitan périgourdin tromai). On trouve aussi le mot ferradou dans l'occitan de la Lozère et du Rouergue qui prend la forme de herradè en gascon. Le travail était souvent dressé en plein air, à proximité de la forge. On peut encore en voir, dans les villages de Naussannes près de Beaumont-du-Périgord et de Cause-de-Clérans près de Lalinde.

Ce sont les familles des anciens forgerons du canton, dont la famille Bazillou, qui ont fait don des outils et objets typiques d'un atelier pour reconstituer la forge de Monsac. L'activité de la forge et le métier de forgeron ont engendré de nombreux patronymes portés en Périgord. Ainsi les Faure, les Ferragut, les Ferradié, les Ferrand. Et aussi le patronyme Féral popularisé par Eugène Le Roy dans le roman Jacquou le Croquant, en effet le nom de famille de Jacquou est Féral.

Et pour boucler votre découverte de Monsac, à voir en sortie du village l'église Saint-Martial, construite en 1286, brûlée pendant la guerre de Cent ans, elle fut reconstruite. Elle est caractérisée par un beau clocher-mur que l'on appelle campanilié en Gascogne et simplement clouchier ou clouqier en Périgord et quelque fois mur campanaïre car il porte, dans une baie, la cloche. En contre-bas de l'édifice, beau lavoir restauré alimenté par une source.

Le toponyme Monsac garde la même forme en occitan. Il se prononce alors [mũn’ʂa] mounsa.

* Cette chronique est un rendez-vous hebdomadaire de RVB (Radio Vallée Bergerac) diffusé sur 96,3 MHZ à Bergerac et alentours durant la saison 2017-2018.

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos


Voir le profil de Bernard Stéphan sur le portail Overblog

Commenter cet article