Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Domme

par Bernard Stéphan 25 Septembre 2017, 15:41 Histoire, mémoire vivante recherches rurales

Les deux tours de la porte principale de Domme. (Ph.BS)

Mots d'oc, villages d'oc/ Domme.- Gros village perché, Domme, cité fortifiée, ancienne bastide (de l'occitan bastido, la ville nouvelle) fondée en 1281, fut place forte, elle domine la vallée de la Dordogne depuis l'aplomb de sa falaise, la barre, (de l'occitan barra, la borne, la ligne qui borne). Cette barre se dresse à 150m au-dessus de la vallée toujours appelée « la plaine », même lorsque celle-ci est très peu large. Elle désigne la première terrasse cultivée le long de la Dordogne. (De l'occitan planado que l'on retrouve avec plana pour désigner un plateau). La ville cernée d'un rempart était ouverte par trois portes, la porte des Bos (de l'occitan bos ou bosc que l'on trouve avec boch en dialecte gascon et qui prend la variante boi -qui se prononce bóï en Bergeracois et en Périgord méridional- et qui désigne les bois et plus généralement la forêt), la porte de la combe (de l'occitan coumbo qui désigne la vallée sèche), et la porte des tours parce qu'encadrée de deux tours de défense.

Du haut de la barre de Domme, la vue embrasse la vallée de la Dordogne et au loin les falaises qui portes plusieurs sites fortifiés dont Castelnaud. (Ph.BS)

C'est grâce à la rivière que la petite ville va vivre une belle prospérité avec la navigation, elle sera aussi au centre d'un vaste vignoble du plateau. (De l'occitan languedocien vigno). Au XIXè siècle le vignoble de Domme occupe 2700 ha, il sera décimé par le phylloxéra dans les années 1870-1880 et on n'a recommencé à le planter qu'un siècle plus tard, en 1994. La toponymie locale a conservé les traces de la vigne avec les lieux-dits Le Vignal, La Vignasse, Lesvignes, Les Vignes Hautes, Lavigne, Aux Vigneroux, La Vignotte.

Architecture typique sur la place centrale. (Ph.BS)

Si on aime Domme on relira François Augiéras et son beau texte « Domme ou l'essai d'Occupation » où l'écrivain, fuyant le monde, s'installe en ermite dans une caverne dans la falaise sous la barre de Domme. Et aussi le roman de l'américain Henry Miller « Le Colosse de Maroussi »  ou il écrit, après avoir visité la Dordogne et longé la belle rivière, pris sous le charme du paysage : « Cette visite à la Dordogne fut pour moi, je le répète, d’une importance capitale : il m’en reste un espoir pour l’avenir de l’espèce et même de notre planète. Il se peut  qu’un jour la France cesse d’exister, mais la Dordogne survivra, tout comme les rêves dont se nourrit l’âme humaine. »

Le toponyme Domme, en occitan, s'écrit Doma et se prononce [‘dumɒ ) (douma).

* Cette chronique est un rendez-vous hebdomadaire de RVB (Radio Vallée Bergerac) diffusé sur 96,3 MHZ à Bergerac et alentours durant la saison 2017-2018.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Angelilie 27/09/2017 02:11

beau blog. un plaisir de venir flâner sur vos pages. une belle découverte. un blog très intéressant. J'aime beaucoup. je reviendrai. N'hésitez pas à visiter mon blog (lien sur pseudo). au plaisir

Haut de page