Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Periberry

Ethnologie, Berry, Périgord, Auvergne, Bergerac, Dordogne, Loire, tradition orale, mémoire paysanne, recherche sur le paysage, randonnées pédestres en Auvergne et Pyrénées, contes et légendes, Histoire.

Mots d'ici: borra aqui !

Borra aqui.- Vieille expression des champs de foire, qui tend à s’oublier, en effet il n’y a plus de champs de foire. Cette expression c’est « borra aqui ! »  Elle s’accompagne du geste, celui qui la prononce est l’accordeur, il joint les mains du vendeur et de l’acheteur et les frappe l’une dans l’autre. La parole accompagnée du geste et cela vaut contrat. « Borra aqui ! » ne vient pas par hasard. Cette forme d’injonction et d’accord arrive au bon moment car lorsque l’accordeur engage le geste il n’était quasiment jamais rejeté.

L’expression est composé de deux mots. Le second, aqui se traduit par ici. Il n’ouvre pas de longs débats.

En revanche, le premier, borra peut se traduire  littéralement par frappe pour l’expression frappe ici ou tape ici qui par extension veut dire accordez-vous ici.

Le mot borra peut renvoyer à l’occitan (languedocien) qui désigne la massue ou le gros marteau ou la mailloche. On comprend au regard des mains frappées qui (nous sommes sur un champ de foire) doivent être fortement frappées, on doit les entendre claquer, c’est comme un coup de tampon sur un acte ou le coup de marteau du commissaire priseur.

Mai borra peut aussi renvoyer à l’occitan (languedocien) borrado (bourrade) qui désigne l’effort, le geste vif, le coup de main ferme. Le borraire est celui qui tient d’une main ferme un outil. C’est ainsi que le laboureur qualifié de borraire était celui qui savait tenir ferme le manche de la charrue.

On voit bien donc qu’il s’agit d’un geste ferme, vif, démonstratif, qui ne souffre pas de contestation.

J’ai par ailleurs trouvé une autre acception à bourraqui lorsqu’il s’agit d’un seul mot qui aussi pour synonyme bourrabaquin. C’est un terme ancien, issu du français médiéval, on le trouve chez Rabelais, il désigne un objet, un grand flacon en cuir dans lequel les curés conservaient le vin de messe.

* Merci à un correspondant qui a signé sa contribution Gilbert; pour rétablir la bonne ortographe de cette expression et pour rappeler que la traduction littérale c'est tape ici.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos


Voir le profil de Bernard Stéphan sur le portail Overblog

Commenter cet article